Réaliser ses rêves et en faire un tournant de sa vie - Clotilde Nicolay Servant

Réaliser ses rêves et en faire un tournant de sa vie

Dans cet article, je vous partage comment on peut réaliser ses rêves, même quand ils paraissent inatteignables…

J’ai grandi avec la nature tout autour, en passant le plus clair de mon temps à jouer dans le grand jardin de notre maison…Aujourd’hui, la nature est ce qui me ressource le plus. Puis, jeune adulte, grâce à petit copain de l’époque, j’ai découvert la randonnée en montagne…cette liberté du bivouac, cette beauté de la montagne sous toutes ses formes, le plaisir de la marche : mettre un pied devant l’autre, sans réfléchir, laisser vagabonder son esprit…

Depuis, je n’ai jamais cessé de randonner avec mon mari d’abord, puis en famille, accompagnés d’un âne pour nous aider à porter le nécessaire au bivouac…Ce sont des randos plutôt courtes entre 4 et 7 jours (mon mari est un marin, la montagne c’est bien une semaine 😉)…alors que moi je REVE de plusieurs semaines, voire plusieurs mois…et pourquoi pas, SEULE ?…

J’avais donc 2 rêves :
• Randonner au Népal, la Mecque des marcheurs
• Faire un long long …voyage à pied, seule (en partie au moins)

Je vous partage comment je réalise mes rêves, pas à pas…et des clés qui peuvent vous être utiles pour réaliser les vôtres!

1er rêve, 1er tournant : randonner au Népal

Je rêvais du Népal, la Mecque des marcheurs depuis mes lectures de « Trek Magazine » quand j’avais 20 ans…Je ne voulais pas me retrouver à 65 ans, en me disant, « ça y est les enfants sont grands, je suis à la retraite et peut enfin prendre 3 semaines de vacances en automne… mais mes genoux ne me permettent plus de faire de la rando dans l’Himalaya »…

Alors il y a presque 3 ans, j’ai pris ce rêve en main et il est devenu réalité ! Une semaine de yoga en solo à Katmandou et 8 jours de rando en amoureux dans le massif des Annapurnas, quel kiff !!

C’est aussi pendant ce voyage que j’ai reçu le recommandé que j’attendais tant qui mettait fin à mon contrat de travail avec mon employeur de l’époque, quelle libération ! Un nouveau départ !
Ce voyage avec en filigrane, l’ADN de ma nouvelle vie : le yoga, le lien avec la nature, la marche, une connexion avec qui je suis vraiment.

Un nouvel équilibre qui allait se décliner 2 ans après avec un nouveau métier : accompagner les hommes et les femmes à oser être eux-même, à réaliser leur rêve …et pour ça, souvent engager la décélération nécessaire pour ré-équilibrer leur vie pro et perso, pour se connecter à qui ils sont vraiment, à leur corps et à leur cœur…

Je retiens 2 choses de ce voyage qui a représenté un tournant dans ma vie :
1/  Il a fallu de l’organisation pour faire garder mes garçons (merci à la famille qui est pourtant loin ;), un budget… mais surtout et avant tout, la décision de considérer la réalisation ce rêve comme PRIORITAIRE dans ma vie…de le faire passer avant tout autre chose !
2/ Aller chercher au fond de soi ce qui nous nourrit, et tisser semaine après semaine, la vie que l’on souhaite avec une qualité majeure à mettre en œuvre au quotidien : LA PATIENCE…pour que tout cela prenne forme…et encore aujourd’hui il m’en faut 😉

🚩Et vous, quel est ce rêve que vous souhaitez réaliser depuis toujours ? Etes-vous prêt à le considérer comme prioritaire ?

2ème rêve : partir à pied, plusieurs mois, seule

Celui-là, je ne l’ai pas encore réalisé mais la semaine dernière, j’ai fait un 1er pas vers ce grand rêve qui m’habite depuis longtemps…

Depuis des années, je dévore les récits de voyages à pied, j’en ai lu des quantités et j’adore ça…mais ca en restait là. Et puis il y a 15 jours, j’ai ressenti le besoin de marcher, de faire un break en pleine semaine… j’ai « pris ma journée » et je suis partie marcher au hasard des chemins quelques heures.

Et là, ca a émergé mais pourquoi je commencerais pas dès maintenant ? Au lieu de rêver, et si cela devenait réalité ? Et si je partais seule quelques jours pour voir… ?

Et voilà, ni 1, ni 2, je me lance un peu maladroitement pour en parler à ma famille « tu ne peux pas nous laisser, on a besoin de toi », « j’ai du travail moi » …. Oui mais dans « ma vie professionnelle d’avant », je pouvais partir pour des déplacements pro de 10 jours au bout du monde, et ça c’était ok 🤨??? Pourquoi plus maintenant ? …Et puis, je ne lâche pas l’affaire… La négo n’a pas été miraculeuse, mais je suis quand même partie seule la semaine suivante, 2 jours sur un GR !…On est loin des 3 mois de marche, mais ces 2 jours, c’est un début…notamment pour voir si mon rêve n’était pas un fantasme…

🚩Conclusion, j’en retire 3 apprentissages:
✔ Faire de la place pour laisser émerger ses rêves. Dans mon cas, prendre ce fameux jour off, et laisser la place au « rien » pour que du vide, émerge ma créativité pour me faire du bien 😊
✔ Considérer mon rêve comme prioritaire et #oser en parler, oser faire un pas !
✔ un pas après l’autre (même petit), comment dans mon quotidien, je peux commencer à mettre en réalité ce rêve ?

Réaliser des premiers pas vers ses rêves, ça fait GRANDIR…

Suite à ce premier pas vers mon grand rêve, je vous partage 3 prises de conscience, qui sont très personnelles… les vôtres seront surement très différentes 😉

Prise de conscience n°1 : Je peux apprivoiser ma peur

Je suis rentrée saine et sauve de ces 2 jours seules sur un GR… C’était court, mais qu’est-ce que c’était bien !!! Le défi pour moi sur ces 2 jours sur le GR était de bivouaquer seule…pas tout à fait seule puisque ma chienne de 9 mois était avec moi !

« Être une femme et dormir seule à la belle étoile, c’est dangereux » Fausse croyance ?

En tout cas, à partir de 17h, mon attention était focalisée sur la recherche de 2 arbres pour y mettre mon hamac…un endroit à l’écart du chemin pour ne pas être trop visible et pas trop broussailleux, pas en plein vent, des troncs assez solides…ne pas trop s’écarter du chemin quand même, pas sur une propriété privée…pas si simple que ça !

J’ai fini par trouver, faisant la concession un point important, j’étais bien visible du chemin 😉 mais le spot était top…

Le moment magique c’est quand je me suis couchée, avant le soleil, avec tous ces chants d’oiseaux, de grenouilles …qui ont soudainement laissé place à un grand silence quand la nuit est tombée…puis à 2 chouettes (ou hiboux) qui se sont mis à chanter et à se répondre toute la nuit…et le « ploc » de poissons qui revenaient régulièrement à la surface…j’ai bien eu une petite frousse quand j’ai entendu un bruit « non identifié », mon cœur a battu la chamade quelques instants…mais ça n’a pas duré !

Dire que j’ai bien dormi serait mentir…mais la beauté des sons de la nature, la confiance en la vie m’ont permis de surmonter ma peur, et d’avoir envie de recommencer !

Mes méditations régulières m’ont aussi aidée : pendant toute la nuit, j’ai ressenti une flamme, une lumière au niveau du cœur qui me protégeait…les vertus du yoga et de la méditation pour ouvrir et équilibrer son chakra du cœur… J’avais le matin même méditer autour de cette flamme intérieure…

Cerise sur le gâteau : mon installation de bâche a tenu et je suis restée au sec !

Bref, mon rêve n’est pas un fantasme, je suis prête à faire le 2ème pas, partir 1 semaine à pied SEULE !

🚩Et vous, vous êtes prêts à apprivoiser vos peurs ?

Prise de conscience n°2 : Je sais maintenant bien faire des pauses…de là à faire des détours, faut pas exagérer !

Je me suis arrêtée régulièrement sur ce GR, écoutant mon corps qui avait besoin d’une #pause…Ca maintenant je sais bien faire depuis mon #burnout 😊

En revanche, j’ai réalisé que j’avais du mal à m’écarter du chemin, soit pour trouver un endroit où camper, soit pour visiter un village ou découvrir un joli coin de pause (comme ce champ sur la vidéo)… Il faut préciser aussi que j’avais 14kg sur le dos…

Ne pas sortir du chemin, ne pas faire de détour, notamment quand on a un sac lourd sur le dos…Ca résonne fort chez moi ! Les personnes qui sont sujettes au burn-out sont souvent orientées résultats, atteinte voire dépassement de l’objectif…pas le temps de faire un détour, on maintient l’effort, on reste focus…Prendre un chemin qui ne va pas vers l’objectif , faire un détour : c’est pourtant là qu’on fait les plus belles rencontres, découvertes et qu’on trouve matière à #créativité …Avec la marche, j’expérimente, je savoure ces fameux détours… je note que c’est beaucoup plus facile et instinctif quand on porte pas 14kg sur le dos…(le pression sur les épaules est moindre 😉)

Il me reste à appliquer ça dans mon quotidien professionnel (y compris poser ce qui fait pression sur les épaules !)

Prochaine étape : j’essaie de ne pas atteindre l’objectif (la destination finale de la rando) pour voir ce que ça me fait

🚩 Et vous, les pauses et les détours vous savez faire ?

Prise de conscience n°3 : Je veux ma vie, comme cette rando : intuitive, spontanée, en lien avec la nature et ouverte sur le monde !

J’ai adoré la facilité d’organisation de cette mini-rando. J’ai juste eu à avoir l’envie… puis à passer un coup de fil à mon ami Jacques qui je sais, a beaucoup randonné dans la région et à lui demander : « je cherche une jolie rando de 2 jours pas trop loin de chez moi »… « Tu en as une qui part de chez toi et tu peux revenir en train ! » Fastoche !

Comme je randonne souvent, pas de matériel à acheter, prendre de quoi grignoter dans les placards, prévenir mes élèves de yoga et zou, j’étais partie !! Nulle n’est indispensable, ça je l’ai appris suite à mon burn-out quand je me demandais comment ferait mes équipes sans moi !!

Et après, c’était la liberté, mon hamac dans le dos, juste à remplir les gourdes chez l’habitant…Je pouvais m’arrêter n’importe où et je m’étais même permise de ne pas aller au bout de la rando et d’essayer le stop si besoin…Bon je suis quand même aller au bout cette fois là…

Depuis quelques temps déjà et en particulier depuis mon retour, j’expérimente de me laisser guider uniquement par ce qui m’apporte de la joie, de laisser le reste pour voir comment ça se passe… de dire non encore un peu plus…être moins dans l’effort et plus dans l’intuition, d’écouter encore un peu plus mon corps…Affaire à suivre !

🚩Ca vous parle de vous laisser guider par la joie plutôt que par les « il faut que » ?

Et vous, votre rêve ? Etes-vous prêt à le considérer comme prioritaire ?

Comment ce que vous venez de lire vous inspire ?

Je vous invite à formuler votre rêve dans les commentaires, pour qu’il commence à prendre vie !

Je mets ci-contre le lien vers la #pause de 20 minutes sur le thème « réaliser vos rêves » que je vous ai proposée le 5 mai 2021, avec notamment 3 questions clé de Vishen Lakhiani pour vous y aider (auxquelles j’ai répondues en décembre, ça a fait son chemin…)!

Je vous propose aussi de vous accompagner pour que votre rêve devienne réalité  avec notamment des séances individuelles de coaching impliquant le corps à des degrés différents selon votre besoin, plus d’info ici ou là.

Si vous pensez que cet article peut aider un de vos proches, n’hésitez pas à le partager !

Dans cet article, je vous partage comment on peut réaliser ses rêves, même quand ils paraissent inatteignables…

J’ai grandi avec la nature tout autour, en passant le plus clair de mon temps à jouer dans le grand jardin de notre maison…Aujourd’hui, la nature est ce qui me ressource le plus. Puis, jeune adulte, grâce à petit copain de l’époque, j’ai découvert la randonnée en montagne…cette liberté du bivouac, cette beauté de la montagne sous toutes ses formes, le plaisir de la marche : mettre un pied devant l’autre, sans réfléchir, laisser vagabonder son esprit…

Depuis, je n’ai jamais cessé de randonner avec mon mari d’abord, puis en famille, accompagnés d’un âne pour nous aider à porter le nécessaire au bivouac…Ce sont des randos plutôt courtes entre 4 et 7 jours (mon mari est un marin, la montagne c’est bien une semaine 😉)…alors que moi je REVE de plusieurs semaines, voire plusieurs mois…et pourquoi pas, SEULE ?…

J’avais donc 2 rêves :
• Randonner au Népal, la Mecque des marcheurs
• Faire un long long …voyage à pied, seule (en partie au moins)

Je vous partage comment je réalise mes rêves, pas à pas…et des clés qui peuvent vous être utiles pour réaliser les vôtres!

1er rêve, 1er tournant : randonner au Népal

Je rêvais du Népal, la Mecque des marcheurs depuis mes lectures de « Trek Magazine » quand j’avais 20 ans…Je ne voulais pas me retrouver à 65 ans, en me disant, « ça y est les enfants sont grands, je suis à la retraite et peut enfin prendre 3 semaines de vacances en automne… mais mes genoux ne me permettent plus de faire de la rando dans l’Himalaya »…

Alors il y a presque 3 ans, j’ai pris ce rêve en main et il est devenu réalité ! Une semaine de yoga en solo à Katmandou et 8 jours de rando en amoureux dans le massif des Annapurnas, quel kiff !!

C’est aussi pendant ce voyage que j’ai reçu le recommandé que j’attendais tant qui mettait fin à mon contrat de travail avec mon employeur de l’époque, quelle libération ! Un nouveau départ !
Ce voyage avec en filigrane, l’ADN de ma nouvelle vie : le yoga, le lien avec la nature, la marche, une connexion avec qui je suis vraiment.

Un nouvel équilibre qui allait se décliner 2 ans après avec un nouveau métier : accompagner les hommes et les femmes à oser être eux-même, à réaliser leur rêve …et pour ça, souvent engager la décélération nécessaire pour ré-équilibrer leur vie pro et perso, pour se connecter à qui ils sont vraiment, à leur corps et à leur cœur…

Je retiens 2 choses de ce voyage qui a représenté un tournant dans ma vie :
1/  Il a fallu de l’organisation pour faire garder mes garçons (merci à la famille qui est pourtant loin ;), un budget… mais surtout et avant tout, la décision de considérer la réalisation ce rêve comme PRIORITAIRE dans ma vie…de le faire passer avant tout autre chose !
2/ Aller chercher au fond de soi ce qui nous nourrit, et tisser semaine après semaine, la vie que l’on souhaite avec une qualité majeure à mettre en œuvre au quotidien : LA PATIENCE…pour que tout cela prenne forme…et encore aujourd’hui il m’en faut 😉

🚩Et vous, quel est ce rêve que vous souhaitez réaliser depuis toujours ? Etes-vous prêt à le considérer comme prioritaire ?

2ème rêve : partir à pied, plusieurs mois, seule

Celui-là, je ne l’ai pas encore réalisé mais la semaine dernière, j’ai fait un 1er pas vers ce grand rêve qui m’habite depuis longtemps…

Depuis des années, je dévore les récits de voyages à pied, j’en ai lu des quantités et j’adore ça…mais ca en restait là. Et puis il y a 15 jours, j’ai ressenti le besoin de marcher, de faire un break en pleine semaine… j’ai « pris ma journée » et je suis partie marcher au hasard des chemins quelques heures.

Et là, ca a émergé mais pourquoi je commencerais pas dès maintenant ? Au lieu de rêver, et si cela devenait réalité ? Et si je partais seule quelques jours pour voir… ?

Et voilà, ni 1, ni 2, je me lance un peu maladroitement pour en parler à ma famille « tu ne peux pas nous laisser, on a besoin de toi », « j’ai du travail moi » …. Oui mais dans « ma vie professionnelle d’avant », je pouvais partir pour des déplacements pro de 10 jours au bout du monde, et ça c’était ok 🤨??? Pourquoi plus maintenant ? …Et puis, je ne lâche pas l’affaire… La négo n’a pas été miraculeuse, mais je suis quand même partie seule la semaine suivante, 2 jours sur un GR !…On est loin des 3 mois de marche, mais ces 2 jours, c’est un début…notamment pour voir si mon rêve n’était pas un fantasme…

🚩Conclusion, j’en retire 3 apprentissages:
✔ Faire de la place pour laisser émerger ses rêves. Dans mon cas, prendre ce fameux jour off, et laisser la place au « rien » pour que du vide, émerge ma créativité pour me faire du bien 😊
✔ Considérer mon rêve comme prioritaire et #oser en parler, oser faire un pas !
✔ un pas après l’autre (même petit), comment dans mon quotidien, je peux commencer à mettre en réalité ce rêve ?

Réaliser des premiers pas vers ses rêves, ça fait GRANDIR…

Suite à ce premier pas vers mon grand rêve, je vous partage 3 prises de conscience, qui sont très personnelles… les vôtres seront surement très différentes 😉

Prise de conscience n°1 : Je peux apprivoiser ma peur

Je suis rentrée saine et sauve de ces 2 jours seules sur un GR… C’était court, mais qu’est-ce que c’était bien !!! Le défi pour moi sur ces 2 jours sur le GR était de bivouaquer seule…pas tout à fait seule puisque ma chienne de 9 mois était avec moi !

« Être une femme et dormir seule à la belle étoile, c’est dangereux » Fausse croyance ?

En tout cas, à partir de 17h, mon attention était focalisée sur la recherche de 2 arbres pour y mettre mon hamac…un endroit à l’écart du chemin pour ne pas être trop visible et pas trop broussailleux, pas en plein vent, des troncs assez solides…ne pas trop s’écarter du chemin quand même, pas sur une propriété privée…pas si simple que ça !

J’ai fini par trouver, faisant la concession un point important, j’étais bien visible du chemin 😉 mais le spot était top…

Le moment magique c’est quand je me suis couchée, avant le soleil, avec tous ces chants d’oiseaux, de grenouilles …qui ont soudainement laissé place à un grand silence quand la nuit est tombée…puis à 2 chouettes (ou hiboux) qui se sont mis à chanter et à se répondre toute la nuit…et le « ploc » de poissons qui revenaient régulièrement à la surface…j’ai bien eu une petite frousse quand j’ai entendu un bruit « non identifié », mon cœur a battu la chamade quelques instants…mais ça n’a pas duré !

Dire que j’ai bien dormi serait mentir…mais la beauté des sons de la nature, la confiance en la vie m’ont permis de surmonter ma peur, et d’avoir envie de recommencer !

Mes méditations régulières m’ont aussi aidée : pendant toute la nuit, j’ai ressenti une flamme, une lumière au niveau du cœur qui me protégeait…les vertus du yoga et de la méditation pour ouvrir et équilibrer son chakra du cœur… J’avais le matin même méditer autour de cette flamme intérieure…

Cerise sur le gâteau : mon installation de bâche a tenu et je suis restée au sec !

Bref, mon rêve n’est pas un fantasme, je suis prête à faire le 2ème pas, partir 1 semaine à pied SEULE !

🚩Et vous, vous êtes prêts à apprivoiser vos peurs ?

Prise de conscience n°2 : Je sais maintenant bien faire des pauses…de là à faire des détours, faut pas exagérer !

Je me suis arrêtée régulièrement sur ce GR, écoutant mon corps qui avait besoin d’une #pause…Ca maintenant je sais bien faire depuis mon #burnout 😊

En revanche, j’ai réalisé que j’avais du mal à m’écarter du chemin, soit pour trouver un endroit où camper, soit pour visiter un village ou découvrir un joli coin de pause (comme ce champ sur la vidéo)… Il faut préciser aussi que j’avais 14kg sur le dos…

Ne pas sortir du chemin, ne pas faire de détour, notamment quand on a un sac lourd sur le dos…Ca résonne fort chez moi ! Les personnes qui sont sujettes au burn-out sont souvent orientées résultats, atteinte voire dépassement de l’objectif…pas le temps de faire un détour, on maintient l’effort, on reste focus…Prendre un chemin qui ne va pas vers l’objectif , faire un détour : c’est pourtant là qu’on fait les plus belles rencontres, découvertes et qu’on trouve matière à #créativité …Avec la marche, j’expérimente, je savoure ces fameux détours… je note que c’est beaucoup plus facile et instinctif quand on porte pas 14kg sur le dos…(le pression sur les épaules est moindre 😉)

Il me reste à appliquer ça dans mon quotidien professionnel (y compris poser ce qui fait pression sur les épaules !)

Prochaine étape : j’essaie de ne pas atteindre l’objectif (la destination finale de la rando) pour voir ce que ça me fait

🚩 Et vous, les pauses et les détours vous savez faire ?

Prise de conscience n°3 : Je veux ma vie, comme cette rando : intuitive, spontanée, en lien avec la nature et ouverte sur le monde !

J’ai adoré la facilité d’organisation de cette mini-rando. J’ai juste eu à avoir l’envie… puis à passer un coup de fil à mon ami Jacques qui je sais, a beaucoup randonné dans la région et à lui demander : « je cherche une jolie rando de 2 jours pas trop loin de chez moi »… « Tu en as une qui part de chez toi et tu peux revenir en train ! » Fastoche !

Comme je randonne souvent, pas de matériel à acheter, prendre de quoi grignoter dans les placards, prévenir mes élèves de yoga et zou, j’étais partie !! Nulle n’est indispensable, ça je l’ai appris suite à mon burn-out quand je me demandais comment ferait mes équipes sans moi !!

Et après, c’était la liberté, mon hamac dans le dos, juste à remplir les gourdes chez l’habitant…Je pouvais m’arrêter n’importe où et je m’étais même permise de ne pas aller au bout de la rando et d’essayer le stop si besoin…Bon je suis quand même aller au bout cette fois là…

Depuis quelques temps déjà et en particulier depuis mon retour, j’expérimente de me laisser guider uniquement par ce qui m’apporte de la joie, de laisser le reste pour voir comment ça se passe… de dire non encore un peu plus…être moins dans l’effort et plus dans l’intuition, d’écouter encore un peu plus mon corps…Affaire à suivre !

🚩Ca vous parle de vous laisser guider par la joie plutôt que par les « il faut que » ?

Et vous, votre rêve ? Etes-vous prêt à le considérer comme prioritaire ?

Comment ce que vous venez de lire vous inspire ?

Je vous invite à formuler votre rêve dans les commentaires, pour qu’il commence à prendre vie !

Je mets ci-contre le lien vers la #pause de 20 minutes sur le thème « réaliser vos rêves » que je vous ai proposée le 5 mai 2021, avec notamment 3 questions clé de Vishen Lakhiani pour vous y aider (auxquelles j’ai répondues en décembre, ça a fait son chemin…)!

Je vous propose aussi de vous accompagner pour que votre rêve devienne réalité  avec notamment des séances individuelles de coaching impliquant le corps à des degrés différents selon votre besoin, plus d’info ici ou là.

Si vous pensez que cet article peut aider un de vos proches, n’hésitez pas à le partager !

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A la une

D'autres articles ?

Réaliser ses rêves et en faire un tournant de sa vie

Dans cet article, je vous partage comment on peut réaliser ses rêves, même quand ils paraissent inatteignables… J’ai grandi avec la nature tout autour, en passant le plus clair de mon temps à jouer dans le grand jardin de notre maison…Aujourd’hui, la nature est ce qui me ressource le plus. Puis, jeune adulte, grâce à

Comment le yoga aide à traverser les épreuves de la vie ?

Un burn-out, un deuil, une maladie, du stress chronique ou la Covid… le yoga est un vrai soutien pour traverser les épreuves que nous présente la vie. En ce qui me concerne, il a été fondamental lors de mon burn-out en 2017 et il l’est à nouveau aujourd’hui alors que je viens de perdre mon

Ces 2 prises de conscience qui ont changé ma vie

Comment reprendre le contrôle de votre vie qui va à 100 à l’heure et éviter la surchauffe ?Dans votre journée, vous allez de réunions en taches urgentes, avec l’impression que tout est urgent que ça ne se calme jamais ? Les journées défilent et vous arrivez épuisé(e)s le week-end, trop fatigué(e)s pour en profiter et

Comment éviter le burn-out en 3 étapes?

Comment éviter le burn-out en 3 étapes? Prendre conscience de son addiction à l’action…et si on arrêtait d’associer sa valeur à ses résultats, à ses performances et si on s’aimait pour ce que l’on est et pas ce l’on fait ? Une bonne façon d’éviter le burn-out en 3 étapes… 1/ Etape 1 : se

Retour haut de page
Presque fini ! 77%

Recevez votre cadeau :

« 2 prises de conscience pour éviter l’épuisement et reprendre le contrôle de votre vie"

... et en bonus : 3 outils simples pour mettre en pratique ces prises de conscience au quotidien